Aller au contenu

Virginie Vaté (Vaté-Klein)

Chargée de Recherches

GSRL UMR 8582 EPHE-PSL

Université Paris Sciences et Lettres

Champs disciplinaires Anthropologie, ethnologie

Mots-clés Interactions religieuses, rituels, chamanisme, christianismes, relations humains-animaux, genre, Tchoukotka, Tchouktches, Alaska, Ile Saint Laurent, Kodiak

Terrains Alaska (Kodiak, Nome, Ile Saint Laurent), USA ; Tchoukotka (districts d’Anadyr, d’Ioul’tine, de Providenia), Russie

Virginie Vaté s’intéresse aux formes du religieux et aux relations humains-animaux dans la région du Détroit de Béring (en Tchoukotka, Russie et en Alaska, Etats-Unis). Dans ses recherches, elle a tout d’abord analysé certains aspects des rituels des Tchouktches éleveurs de rennes et chasseurs de mammifères marins. Puis, ses travaux ont porté sur la relation que les autochtones de Tchoukotka et d’Alaska entretiennent avec le christianisme, portant une attention particulière aux protestantismes et à l’orthodoxie. Ces dernières années, avec le soutien de l’Institut polaire français Paul-Émile Victor, V. Vaté a mené, en collaboration avec M.-A. Salabelle, les projets OCIP (Orthodox Christianity and Indigenous People in Contemporary Alaska and Chukotka) et HERMAN. Ce programme a pour but d’étudier la façon dont certains acteurs orthodoxes à différentes échelles (locales, nationales, transnationales) revendiquent l’héritage de Saint Herman d’Alaska, une figure centrale du christianisme orthodoxe alaskien et américain.